Le regard d'Angel

2020 12 04 - La conclusion, mon choix

Aujourd’hui, après maintes recherches où j’ai tout exploré, le fait de voir mes trois merveilleux fils si atypiques, si différents avec une logique et une intelligence à part je m’aperçois leur avoir donné aussi une partie de mes gènes atypiques !

Il a fallu que j'atteigne 45 ans pour découvrir le vrai fonctionnement de mon mental, me connaître réellement ; qu'entre ma personnalité et celles de mes fils tout est lié, tout à un sens sur la complexité de leur personnalité et la mienne. C'est en faisant connaissance avec moi-même que j'ai pu comprendre leurs fonctionnements à chacun des trois, bien qu'ils soient différents. Je passe sur l'organisation mentale naturellement sophistiqué (des capteurs hypersensible, de l'hypersensibilité à l'hyperlucidité, un câblage neurologique différent, l'hyperesthésie), une personnalité originale, ma façon à moi d'être différente et d'avoir su le vivre en silence jusqu'à présent. Nous sommes dans notre monde, et je vis plus intensément ces moments-là maintenant de manière très sereine parce que je sais ! Et je regrette de ne pas l'avoir su plus tôt, notamment pour mon aîné et en partie pour mon cadet.

Il est vrai qu’au départ de ma vie,  je ne voulais pas avoir d’enfant car seule ma carrière comptait. On a mis au travers de mon chemin deux destins différents avec qui j’ai conçu mes trois prodiges. Alors bien entendu, il n’était plus question de carrière, surtout et devant le besoin important de ma présence au quotidien pour Brandon.

J’aurais pu avoir un poste bien meilleur que ce que j’ai actuellement et surtout plus intéressant, disons, en rapport à mon tempérament à mes envies et à mes aspirations, j’aurais changé de cap, certainement du droit pour être avocate et défendre les plus démunis, bref, j’aurais pu me consacrer dans un job plus payant afin d’avoir aujourd’hui un salaire beaucoup plus conséquent… mais certainement que ma vie aurait été vide bien que très chargée.

J’ai dû faire le choix du sacrifice, d’avoir délaissé  ma vie professionnelle pour ma vie personnelle, ceci pour le bien être de mes trois fils et surtout des deux derniers qui avaient tant besoin de ma présence. Je ne sais ce qu’ils seraient devenus aujourd’hui si j’avais passé ma carrière avant leur état de santé.

Je ne regrette pas d’avoir pris ces décisions-là bien au contraire surtout quand je vois les résultats, car en les voyants si aimants et si heureux, si proches et si épanouis aujourd’hui alors je me dis que ma réussite et mon bonheur sont bien là devant mes yeux même avec un salaire juste.

Compte tenu de ma volonté de toujours vouloir faire plus pour leur apporter une vie bien meilleure, ce qui est parfois frustrant pour moi c’est que je n'aurais pas réussit à ce niveau-là : j’aurais aimé leur apporter beaucoup plus... Pour le coup je peux dire que ma mère aura raison de me dire très souvent que le plus important ce sont les enfants et que la réussite est une histoire de chance quelque soit l'intelligence, les compétences et les diplômes de la personne !

Il y a quelque chose de merveilleux que m'a dit Angel lors du confinement : "_Nous allons voyager plus tard, nous allons visiter toutes les capitales de l'Europe dans un premier temps !" Sachant ma peur de l'avion on commencerait par l'Europe et je lui ai dit "_pour toi je prendrais l'avion !"

J'ai choisi l'option de leur bonheur avant tout et du mien aussi car ce partage d’amour est le vrai sens de la vie !

Sandra B. 12/04/2020.

 

Date de dernière mise à jour : 16/05/2020

Ajouter un commentaire